Eco-construction

 

La notion d'écoconstruction ou de construction durable est apparue à la fin des années 1960. Elle consiste à créer, restaurer, rénover ou réhabiliter un habitat en lui permettant de respecter au mieux l'écologie à chaque étape de la construction, et plus tard, de son utilisation (chauffage, consommation d'énergie, rejet des divers flux : eau, déchets). Une écoconstruction cherche à s'intégrer le plus respectueusement possible dans un milieu en utilisant au mieux des ressources peu transformées, locales et en favorisant les liens sociaux. (Source Wikipédia)

Initiation à la pierre sèche

La construction en pierre sèche permet de créer des espaces de culture sur la colline caillouteuse. Ranger les pierres en faisant des murs permet de retenir la terre qui serait autrement emportée par les pluies diluviennes.
Manuel Duveau, artisan murailler de profession est venu sur le terrain des Garcins nous initier à la construction en pierre sèche. Pour cela nous avions auparavant nettoyé le grand mur de soutènement de l’ère de battage située devant le cabanon à la Cadière d'Azur.


2 formateurs et 5 apprentis ont posé en 3 jours l’équivalent de 10 m3 de pierres. Le premier chantier de l’ère de battage n’étant pas suffisamment grand pour travailler à 7 nous avons réalisé un petit muret de soutènement devant l’amandier nouvellement planté et bien sur le terrain de pétanque.


 

 
Les toilettes sèches

Jusqu’à présent nous avions des toilettes sèches de base constituées d’un seau installé dans une boîte, seau qui était régulièrement vidé sur un compost  dédié uniquement aux toilettes.

Afin d’améliorer le confort et l’entretien de ce lieu d’aisance, nous avons lancé la construction d’un abri sur pilotis permettant de stocker dans sa partie basse la matière fécale. Deux cuves d’un mètre cube permettent de faire la rotation :

  • en année 1 on utilise la cuve n°1,
  • en année 2 on utilise la cuve n°2 pendant que dans la cuve n°1 les bactéries transforment la matière fécale en compost,
  • en année 3, la cuve n°1 est de nouveau utilisée après avoir été vidée. Le compost ainsi récupéré dans la cuve n°1 est mis en maturation pendant 1 an. Au bout de ces 2 années de maturation le compost ainsi créé est exempt de tout germe pathogène. Voir sur le site du Professeur Orszagh pour plus d’information.

Dans un souci d’intégration dans le milieu naturel, tous les matériaux utilisés pour cette construction viennent du terrain (sauf les clous!) :

  • la structure est réalisée en pins dont on a enlevé l’écorce,
  • pour le remplissage de la structure nous avons utilisé la terre associée à de l’herbe sèche selon plusieurs méthodes : le colombage, le banchage et le maçonnage avec des briques réalisées au préalable.

Ce chantier a fait l’office de plusieurs week-end de travail (équipe de 6 à 8).

Les toilettes sèches ont été inaugurées en mars 2008 et elles fonctionnent pour le moment très bien après plus de 6 mois d'utilisation. Nous utilisons les épines de pins à la place de la sciure utilisée traditionnellement dans les toilettes sèches.

Merci à tous ceux qui y ont participé et surtout à Sébastien Debuisson, charpentier et gérant de la SCOP Arbâts (04),  qui nous a aidé à réaliser la base de la structure sur pilotis.